# UP AND DOWN

Mr Philippe Goudard me propose une création, pour le colloque festival à l’université Paul Valery "les scènes de balcons au théâtre occidental".. 

•  "Up and Down" 11/2016 est alors créée

Solo de 15 minutes, tissu  aérien dans l’art du théâtre, enjeu dramaturgique long et complexe. 

La scène de balcon de Roméo et Juliette, Acte II scène 2 de William Shakespeare, tissus aérien, Théâtre "la Vignette", Montpellier et Théâtre Jacques Cœur, Lattes.

ACROBATIC TRANSLATION

Le travail dramaturgique a débuté par une relecture de la pièce et une étude de la scène du balcon qu’elle contient, à la recherche d’éléments pouvant être mis en relation avec les composantes des arts du cirque8. La verticalité, le haut et le bas, l’ascension et la chute, le déséquilibre, le vertige, le corps, le désir, la co-présence de la vie et de la mort sont inscrits dans cette scène et entrent en résonnance avec le langage acrobatique et l’agrès choisi.

# MORTE

Création de 15 minutes

De et par Mégane Garençon.

«Morte», un numéro mêlant le travail corporel au sol, l’aérien au tissu, ainsi que le mélange de matières :

l’argile, l’eau, la résine, le texte. Rechercher le sol. L’improvisations. 

 

La consigne

L’eau, la terre, l’air et la combinaison de tous, la boue. 

Laisser vivre le corps au grès de ses propres ressentis, de son expression, de ses envies. 

d’autres mots clés plus intérieurs comme les os, la peau, le sang. Pour sentir la place que prends le corps dans ses contraintes. 

Des sensations nouvelles et entrainante

Sentir le corps être une peau seule et libre. La peau glisse a l’intérieur du corps, elle coulisse et va et viens comme un courant visqueux.

Un squelette indépendant.Sans guider le corps, sans lui imposer, juste en le persuadant n’aitre qu’un os nu et sans protection. Les os, eux tordent dans tous les sens avec douleur et rigidité, ils ne connaissent pas la fluidité mais le mouvement torturé 

Du sang chaud et fluide insufflant la vie, un corps chaud et vif dans un corps en expérimentation.

Des mains en présence de message, le poids du corps face à la soumission de la réflexion. De ces sensations commence la construction des phrases. Phrases répétés, apprises a la lettre et au corps. en boucle sans cesse pour parfaire une chorégraphie précise et définie.